Quitter C’est la faute de…

C’est la faute de ???

J’ai rencontré la semaine dernière des intervenants scolaires qui travaillent avec les ados. Et selon eux, une des dynamiques les plus répandues, créant des problèmes, des conflits, des échecs est celle qui semble contaminer beaucoup de monde, beaucoup de situations :

Ce n’est pas ma faute, c’est sa faute !!! ou C’est toujours de ma faute !!!

J’ai réalisé que plusieurs adultes utilisaient eux aussi ce réflexe comme s’il faisait partie de nos gènes, de notre naturel. Et curieusement, chacun semble utiliser toujours la même partie.

Ceux pour qui ce n’est jamais leur faute, d’autres pour qui c’est toujours la faute de l’autre et enfin ceux pour qui c’est toujours de leur faute !!!

ET si dans les faits on parlait de responsabilité et non pas de faute !!!

  • Ce qui se produit dans votre vie n'est pas votre faute mais c'est votre responsabilité. 
  • Cette vision libère l'accusation mais libère surtout la culpabilité.
«Vous ne pouvez blâmer aucune personne, aucune situation pour ce qui se manifeste dans votre réalité.  Tout ce que vous pouvez faire, c'est d'en prendre la responsabilité, ce qui signifie, l'accepter, se l'approprier et l'aimer.»  Joe Vitale

Dans l'accusation soit que j'ai mal agi ou que l'autre a mal agi, dans la responsabilité je me dois de regarder ce qui m'appartient dans la situation que je vis

Peu importe le réflexe que vous avez, il crée un court circuit; il peut vous créer de légers problèmes ou aller jusqu’à endommager complètement votre système, votre vie, vos relations. Ces phrases sont le symptôme d’un malaise, d’un inconfort et il semble plus facile d’utiliser l’accusation, que ce soit vers soi-même ou vers les autres, que d’en chercher la cause.

L'exploration que je vous propose  vous invite à regarder une autre facette que celle que vous regardez habituellement et peut-être vous permettra-t-elle d'y penser deux fois avant de l'utiliser la prochaine fois.

Méthodologie

A.   Écrire la situation où vous avez eu ce réflexe de …

B.   Répondre aux 2 questions afin d’explorer les deux côtés de la médaille.

Avec les cartes-indices du Triplium :

  • Je crois que c’est de ma faute parce que ________________ tirer une carte-indice, réagir, écrire.
  • Je crois que ce n’est pas de ma faute parce que __________ tirer une carte-indice, réagir, écrire.
  • Si vous avez le TRIPLIUM, sortez un ouï-dire pour être en contact avec la conséquence de votre réflexe.
  • Sinon, sortez une 3e carte en utilisant le mot en bas de la carte comme une clé de réflexion.
  • DESSINER.... les cartes -  la main va plus loin que la pensée !

Avec le KHI

  • Je crois que c’est de ma faute parce que ___________ (lancer le dé 2 fois et choisir entre le JE ou le TU)
  • Je crois que ce n’est pas de ma faute parce que _____ (lancer le dé 2 fois et choisir entre le JE ou le TU)
    • Clé de changement : (lancer le dé 2 fois et lire le C’est le moment)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *